Manthes

logo du site
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes
  • Manthes

Accueil du site > Découvrir Manthes > 2.Histoire

2.Histoire

Manthes faisait partie de la commune de Moras en Valloire jusqu’en 1884, ou elle a été séparée de cette dernière.

Jusqu’à cette année là, le quartier de Manthes appartenait à 2 communes distinctes : Moras en Valloire et Lens Lestang. Le 16 avril 1884, l’indépendance de Manthes fut signée par lé président de la République Jules GREVY. Il a fallu 15 ans pour qu’une entente soit trouvée entre les 3 communes.

L’historique de la naissance de la commune de Manthes a débuté avec une lettre adressée le 10 Mars 1869 par les habitants de Manthes (section des communes de Moras et Lens Lestang) à M. le baron de MONTOUR, alors préfet de la Drôme.

Voici des extraits de cette fameuse lettre du 10 Mars 1869 :

« Nous avons l’honneur de vous adresser une humble requête à l’effet d’obtenir l’érection de la Paroisse de Manthes en commune. Elle compte une population de six cents âmes dont 415 dépendent de la commune de Moras et 185 de celle de Lens Lestang.

Le territoire qui compose cette paroisse a une superficie de 372 hectares sur Moras et de 483 hectares sur Lens Lestang. Nous possédons une assez belle église du Moyen-âge, un presbytère et un cimetière...

Tout ce qui existe dans notre paroisse est dû à la générosité des habitants. Notre érection en commune ne serait pas une charge pour nous car outre la petite part qui nous serait attribuée dans les biens communaux, nous aurions le produit des centimes et le montant d’une souscription dont le chiffre serait de cinq à six mille francs au moins et notre séparation de Moras et de Lens Lestang n’amènera aucune gêne dans ces communes qui seront encore très importantes tant sur le rapport de la population que des ressources de toutes espèces...

Nous espérons, Monsieur le Préfet, que vous apprécierez, avec l’esprit de justice et d’impartialité qui vous caractérise, les motifs trop longs mais très véridiques que nous vous soumettons avec toute la confiance que peut inspirer une cause aussi juste... »

La fin du XIX° siècle fut marquée par des travaux importants tels que la construction de la place, du lavoir, de la mairie, de l’école et de la gare ainsi que la réparation de l’église et du presbytère.

La première école était accolée à l’église. En 1888, la mairie et les nouvelles écoles furent construites (à l’entrée Nord Est du village). L’hôtel de ville séparait ainsi l’école des filles et celle des garçons. En 1937, on construisit, dans un même bâtiment, au centre du village une poste, une autre mairie ainsi qu’une salle des fêtes et de réunions.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF